Dernière mise à jour :2008-07-24

vie quotidienne et loisirs

Drapeau de Cuba

  • Capitale : La Havane
  • Régime : Socialiste
  • Monnaie : Peso cubain (CUP) et Peso cubain convertible (CUC)
  • Superficie total: 110 860 km²
  • Population : 11 224 321 (juillet 2002 est.)
  • Langue : Espagnol

Cuba

Régions

Cuba est divisé en provinces nommé par le nom de la ville principale: la liste suivante les présentes d'Ouest en Est.

  • Pinar del Rio
  • Cuidad de la Habana
  • La Habana
  • Matanzas
  • Isla de la Juventud (Ile de la jeunesse)
  • Villa Clara, capitale Santa Clara
  • Cienfuegos
  • Sancti Spiritus
  • Ciego de Avila
  • Camagüey
  • Las Tunas
  • Granma, capitale Bayamo
  • Santiago ede Cuba
  • Holguin
  • Guantanamo (territoire controlé par les états-Unis sur l'île de Cuba)

Il est à noter qu'a l'origine Cuba ne comprenait que cinq provinces qui sont symbolisés par les cinq bandes du drapeau.

Villes principales

  • La Havane - La capitale de Cuba avec sa vie nocturne animée
  • Baracoa - Site historique avec de charmants édifices coloniaux
  • Santiago de Cuba - Ville côtière riche de l'influence des Caraïbes
  • Santa Clara - On y trouve le Mausolé de Che Guevara
  • Pinar del Rio - Centre de l'industrie du ciguare à Cuba

Autres destinations

  • Varadero - Station balnéaire majeure à l'est de La Havane
  • Cayo Coco et Cayo Guillermo - Autres stations balnéaire
  • Cayo Largo - Petite île ou on peut pratiquer le naturisme
  • Holguin - Ville comptant approximativement 1000000 D'habitants pret de laquelle se trouve plusieurs centres balnéaires

Culture

L'île de Cuba est réputée notamment pour :

  • le rhum, surtout le Havana Club (dont le añejo, i.e. vieilli de 7 ans)
  • les cigares, en particulier les Habanos et les Cohiba, cigares cubains de renommée mondiale,
  • la musique, notamment la salsa et le reggaetón (musique et danse), qui sont représentés sur les médias de l'île comme la chaîne télévisée Cubavision
  • les vieilles voitures américaines (classées dans le patrimoine cubain, i.e. on ne peut les acheter et les faire sortir de l'île)
  • le révolutionnaire argentin Ernesto Guevara dit le "Che", aux côtés duquel Fidel Castro mena la révolution cubaine.

À savoir

Avant la révolution de 1959, Cuba était une destination touristique populaire pour les citoyens américains. Depuis la révolution cependant, Cuba a été mis sous embargo par les états-Unis et les voyages entre ces deux pays voisins sont donc restreints. Après 1959, le tourisme était réservé en majeure partie pour les Cubains eux-mêmes. Par contre, lorsqu'en 1990 Cuba a perdu l'aide financière de la défunte Union soviétique, les portes se sont rouvertes au tourisme extérieur. Maintenant, plusieurs touristes canadiens et européens (et même quelquefois américains) passent leurs vacances sur l'île chaque année. Dans les régions touristiques principales telles que Varadero ou Holguin, plusieurs hôtels 3 à 5 étoiles sont disponibles.

Arriver

En avion

L'île compte plusieurs grands aéroports, tous d'ancien aéroports militaires , reoconvertis pour acceuillir les millions de touristes européens, canadiens. Les aéroports majeurs sont la Habana, Varadero, Ciego de Avila, Cayo coco, Holguin, Santiago de Cuba ,camaguey,cayo largo, et récemment, santa clara.

En bateau

Des milliers de visiteurs arrivent par bateau de croisière et bientôt, ce nombre sera doublé et triplé, car les autorités de La Habana vont finaliser leur projet de débarcadère pour gros bateaux de croisière et profiter du boom que connaît ce secteur du tourisme. Les embarcations privées affluent des USA, du Canada et d'ailleurs dans les Caraibes. Elles accostent dans une douzaine de marinas (dont la célèbre et très achalandée Marina Hemingway à La Habana), surtout le long de la côte nord de l'ïle. Les états-Uniens, tenus de respecter la règle imposée par leur gouvernement n'ont pas le droit de franchir les limites de la marina et ne doivent pas dépenser de dollars US à Cuba, mais combien la respectent ? Les autres n'ont généralement pas ce problème et plusieurs font le tour de l'île, s'arrêtant ici et là à la recherche d'une plage déserte ou d'une baie calme.

Shopping

Depuis le 8 novembre 2004, tout achat de biens ou de services à Cuba doit se faire uniquement en pesos convertibles cubain.

En bref, à Cuba, les produits sont les cigares, rhum, café et Che.

Pour les cigares, le premier producteur du monde compte des douzaines de variétés et de marques disponibles dans des boutiques spécialisées localisées dans les grandes villes. Attention, les vendeurs de rues qui vous en proposent sont dans 99% des cas des faux. Il est vrai que les travailleurs ont droit à une quantité mensuelle que certains revendent, il est vrai aussi qu'il se fait des vols dans les fabriques et que ces boîtes avec sceau officiel se retrouvent dans les mains des arnaqueurs, mais à moins d'être un aficionado, vous êtes sûr de vous faire arnaquer. Ne perdez pas votre temps : achetez légal et prenez connaissance des limites douanières imposées par votre pays. Combien d'innocents se sont fait confisquer leurs cigares au départ de Cuba par des douaniers qui ne veulent pas inonder le marché international avec de faux cigares qui donnent mauvaise presse à leur produit de luxe.

Pour le rhum, la marque internationale Havana Club côtoie, dans les étalages, les Caney, Caribbean Club, Legendario, Mulata, Matusalen, Paticruzado et Relicario. C'est au goût et ce n'est pas cher sur l'île, même pour les Añejo, ces rhums vieillis et qui sont presque des cognacs.

Café Cubano commercialise quelques marques en grain présenté dans des emballages attrayants, en grains ou moulus. Les tasses, noires à expresso et à café americano (disponibles au « duty free » de La Habana sont bien faites et à $3 pièce, elles font un joli souvenir.

Quant au Che, c'est une industrie locale qui se décline en t-shirts, bérets, albums, cartes postales, affiches et autres babioles.

L'artisanat local disponible pour les touristes est plutôt rare et de qualité médiocre. Dans les boutiques de la Havane, ainsi que dans les marchés d'artisanat de la ville, vous trouverez toujours les mêmes babioles du Che mentionnées ci-dessus, ainsi que quelques objets décoratifs en os ou en bois. Il y a également des bijoux en nacre et en corail noir, ceux-là à éviter si vous avez des préoccupations écologiques. La plupart de ces objets semblent produits à la chaîne, mais ça n'exclut pas la trouvaille de temps en temps.

Boire

À Cuba, l'eau potable est bonne et propre à la consommation : 91% de la population y a accès. Pour l'alcool, un chic bar d'hôtel, un kiosque sur la plage, un tripot illégal dans la brousse, une arrière-cour, une fabrique de jus de bagasse, tous les lieux sont bons pour boire.

  • Vins : Les Chiliens, Italiens, Espagnols, Français ou même Cubains (Baron Lescompte/Freixenet, Castillo del Morro, Castillo del Wajay, Cortés, San Cristobal, Soroa) se partagent les étalages.
  • Bières : Cristal (80% du marché), Bucanero, et Mayabe brassées par Cerveceria Bucanero (actionariat et gestion : Brasserie Labatt du Canada). Cinq autres brasseries proposent la Manacas, la Modelo, la Polar, la Tropical et la Tinima. Plus, rare, la Hatuey, brassée à Santiago. La Hollandaise Heineken et l'Allemande Beck's se boivent un peu partout sur l'île.
  • Rhums : Havana Club, Caney, Caribbean Club, Legendario, Mulata, Matusalen, Paticruzado, Puerto Principe et Relicario.

Manger

À moins de fréquenter les grandes tables de La Habana, on ne peut s'attendre à des rencontres culinaires hors du commun. Les Cubains ressemblent beaucoup, dans ce sens, à leurs voisins des états-Unis : sucre et gras, cuisson dans l'huile végétale, de la viande de préférence et peu de légumes. Du riz, des haricots, des oeufs, du poulet, du porc et, plus rarement du boeuf. Sauf pour les grands hôtels et centres de villégiature, les fruits et légumes sont moins disponibles et en moins grandes variétés qu'on l'imaginerait dans un pays qui a tant d'espace pour en faire pousser. Cela semble être un problème de distribution et de transport plutôt qu'une situation de rareté.

Sécurité

On peut l'affirmer sans hésitation : de tous les pays d'Amérique, Cuba est le plus sécuritaire et de loin. Et un des moins criminalisés du monde. Un fort pourcentage (70%) résulte de vols dans des propriétés privées. Les entrées par effraction constituent 10% des crimes et seuls 2% de ces crimes sont violents. Quant aux meurtres, 90% résultent de divergences personnelles entre la victime et le criminel alors qu’une des deux parties ou les deux sont en état d’ébriété.

L'industrie sucrière, autrefois la source principale de revenus est pratiquement disparue aujourd’hui. Le tourisme a depuis peu pris la première place. En conséquence, une infraction commise contre un touriste est sévèrement punie. Il paraît qu'une agression violente sur un touriste entraîne automatiquement une peine de 15 années d'emprisonnement. Cuba dépend du tourisme à un point tel que l’état ne peut tolérer un quelconque écart de conduite pouvant faire du tort à son industrie principale.

Cuba

Varadero est une destination soleil parfaite. Si vous avez des enfants, je vous invite à vous rendre au Trip Peninsula. Une excellente hôtel 4 1/2 étoiles. Très propre. Le personnel est vraiment sympa. Il y a une belle piscine pour enfant. La plage est magnifique, l'eau est superbe. Bref, c'est un petit coin de paradis.

2008-03-12 00:00:00