Dernière mise à jour :2008-10-15

arts et culture

En l'an 2001, j'ai décidé de créer un nouveau site web personnel. Je dis nouveau car j'en avais conçu deux autres avant celui-là.

L'un de mes deux premiers site n'existait déjà plus à cette époque et bien que l'autre était encore présent sur la toile, je pensais à le faire disparaître.

C'est un des défauts de l'Internet. Les gens font des sites et les retires de la toile un an plus tard. Résultat : Un jour on visite un site et le lendemain, il est disparu. Il y a donc une perte d'information incroyable sur le web. On dit en fait que celui-ci n'a pas de mémoire.

Moi qui n'en dispose pas beaucoup non plus et qui exerce un métier dans lequel les choses évolues rapidement, c'est-à-dire, informaticien, j'ai donc créé mon nouveau site dans le but d'y placer sous forme d'articles, des informations générales, relatives à l'informatique, ce qui me permettait de retrouver et d'accéder facilement à celles-ci. Ainsi, je m'assurais que l'information dont j'avais besoin serait présente et pour qu'elle y reste, j'ai pris la décision de laisser le site disponible le plus longtemps possible et d'appliquer la même règle à tous les articles diffusés sur le site.

Je sais que je pourrai tenir cette résolution durant un bout de temps.

La majorité des gens qui décident d'arrêter de développer leur site web le font parce que le web n'est pas un domaine qu'ils maîtrisent et pour lequel ils ont un grand intérêt. En effet, un professeur d'art peut adorer écrire des textes sur ce qui touche son métier et décider de se créer un site pour partager ceux-ci sur la toile. Cette même personne, bien que désirant partager de l'information sur le web, peut détester s'occuper de créer ses pages, de les mettre en ligne par ftp, de référencer son site sur les moteurs de recherche etc... ce qui fait qu'en bout de ligne, elle abandonne la conception de son site.

Pour ma part, ce n'est pas le cas, puisque l'Internet, pour moi, fait partit du quotidien.

Il se passa environ une année durant laquelle j'ai composé dans mes temps libres des articles portant sur l'informatique.

Puis, un jour, j'ai décidé d'aller jeter un coup d'oeil à mon autre site (celui que depuis un an, je projetais de faire disparaître) qui portait sur la bande dessinée européenne. Après avoir relu mes textes, je me suis dis qu'il serait bon de les conserver avant de fermer définitivement le site. Je les ai donc intégré à mon site sur l'informatique.

Avec les articles sur la bande dessinée, plus ceux sur l'informatique, j'avais composé environ 30 articles.

Ensuite, je me suis demandé à quoi pourrait bien ressembler un site pour lequel des centaines sinon, des milliers de personnes auraient composé des articles informatifs sur des domaines qu'ils connaissent et qui les intéresses. En somme, une sorte de grosse base de connaissance alimentée par une grande quantité de personnes.

Suivant cette idée, j'ai décidé de créer le projet qui porterait le nom du site déjà en place, soit : a525g.

J'ai ensuite commencé les démarches pour recueillir des membres.

Le but était au départ de cibler des personnes qui auraient l'intérêt de partager de l'information en écrivant des articles pour ajouter au site.

J'ai commencé par envoyer un courriel à plusieurs de mes connaissances. Sur bon nombre de personnes, seulement quatre personnes se sont inscrites.

J'avais pris soin de demander aux gens d'envoyer le message à leur tour à leur amis susceptibles d'être eux aussi intéressé par un tel projet pour produire une sorte d'effet de marketing viral (un message qui ce propage d'un récepteur vers plusieurs autres).

Résultat : J'ai récolté une personne de plus.

J'ai ensuite décidé de parcourir plusieurs sites francophones et d'envoyer des courriels aux webmestres de ces sites pour leur proposer de se joindre au projet.

Après avoir envoyé environ 150 courriers, j'ai réussis à obtenir une dizaine d'inscription.

De plus, bien que des gens se soit inscrit, ceux-ci ne contribuait pratiquement pas au site. La plupart n'ont jamais rien écrit.

Pour ceux qui ont écrit quelques articles, je pense notamment à Gabriel Lemire, Martine Léveillé, Stéphanie Rochette, Steve Parent, je tiens à vous remercier grandement.

Constatant ces résultats décevant, je me suis dis qu'il vaudrait mieux chercher une autre technique pour recueillir du contenu.

En regardant les messages que certaines personnes m'avaient envoyé pour m'expliquer les raisons pour lesquelles ils refusaient mon invitation à participer au projet, j'ai remarqué que la plupart auraient voulu participer mais qu'ils ne disposaient pas d'assez de temps pour le faire.

Suivant cette tendance, je me suis dis que si je leur demandais simplement de me fournir un texte déjà présent sur leur site, je les ferais participer sans qu'ils aient à faire le moindre effort.

J'ai donc composé un nouveau texte dans lequel je demande aux gens de me fournir une partie du contenu de et je leur propose également de se joindre au projet de site si ils le désire.

Contrairement à la précédente, cette technique a portée fruit car en moyenne 50% des gens répondent positivement à ma demande.

Depuis le mois de décembre 2002, le site est hébergé sur un serveur payant. De plus, il possède son propre nom de domaine ce qui augmente sa crédibilité.

Cette article est écrit tout spécialement pour souligné sa propre parution en tant que centième article à être diffusé sur le site a525g et je prévois doubler ce nombre avant janvier 2004. Et qui sait, peut-être le tripler, le quadrupler ou même plus, dépendant de l'implication d'autres personnes.

Mais pourquoi créer un tel site et y investir autant d'efforts, me direz-vous?

Et bien, parce que ca me permet d'apprendre tout en développant. Aussi, parce que je désire contribuer au partage d'information et surtout, par plaisir de voir jusqu'où le projet nous mènera!

Auteur : Sylvain Bilodeau

Date de mise en ligne : 2003-05-01

Aucun commentaire pour l'instant.