Dernière mise à jour :2008-10-14

arts et culture

Photo des membres du groupe les Marmottes aplaties

Depuis maintenant dix ans que Les Marmottes Aplaties enflamment les oreilles des amateurs de punk et de rock en prenant d’assaut toutes les scènes du Québec. De Montréal à Québec, en passant par Chicoutimi et Carleton, leur nom est synonyme de punk original, différent et rafraîchissant. Avec déjà trois albums à son actif, le groupe, dont la moyenne d’âge est de 23 ans, se classe parmi les meilleures et les plus prolifiques formations de sa génération. Depuis leur résurrection en 2001, après une pause d’un an et demi, ceux qu’on appelle également Les Marms sont de retour plus forts que jamais avec en mains Décadents, leur meilleur album à ce jour. Ajoutez à cela une attitude plus mature et l’ajout de nouveaux membres, vous avez LA formation québécoise à surveiller. En garde!

En 1992, rien ne laisse croire que les Marms vont devenir un groupe important dans le paysage rock québécois. Martin, le premier batteur, pratique sur du Motley Crue alors que Bruno, actuel guitariste et chanteur, marche dans les pas de Slash. Le duo débute alors une fructueuse collaboration qui va permettre aux Marmottes d’offrir une musique des plus distinctes sur la planète punk.

Vigoureux mélange de punk, de rock et de grunge, la musique des jeunes Marmottes Aplaties a vite fait des vagues sur la désormais célèbre scène punk de St-Jean-sur-Richelieu. À l’époque, la plupart des groupes punk de St-Jean en étaient encore à leurs premiers balbutiements, mais déjà les Marmottes se distinguaient par leur son et leur attitude originale.

Avis aux collectionneurs : il n’existe que seulement 125 copies " numérotées " de leur premier démo intitulé Camion. Cette collection de chansons bordéliques a donné naissance à la Marmottemania avec, entre autres, les premières versions des chansons Vengeance, Réjean, et Patati ainsi que le tube Bacon.

Avec leur enregistrement, les Marmottes se font connaître dans la métropole via les stations radiophoniques universitaires et communautaires telles que CISM et CIBL. Il n’en fallait pas moins pour que les jeunes réclament le groupe dans une salle de spectacle près de chez eux!

En 1995, les Marms recrutent le bassiste Dany Beauregard et enregistrent en 1996 leur premier album studio intitulé 1001 chansons pour agrémenter vos repas. Suite à la sortie de l’album, Dany est remplacé par Sébastien Goyette, un ami de longue date. Sur ce premier album, les Marmottes attirent principalement l'attention grâce aux désormais classiques Les pas fins, Revanche d'un golfeur, Journal intime et l'extrait Petit garçon pour lequel le trio tourne son premier vidéoclip. Dès lors, l’intérêt des médias pour ce jeune groupe se manifeste et ils sont même reçus à l’émission de Mme Christianne Charrette sur les ondes de Radio-Canada... En 1997, le groupe se produit pour la première fois dans le cadre des Francofolies de Montréal. Les Marmottes parcourent ensuite la province et représentent même le Québec en Belgique, donnant de ce fait leur première prestation européenne. C’est le début d’une longue carrière musicale!

En 1997, le groupe remporte les grands honneurs du concours Cégep Rock, ce qui leur permet de financer leur deuxième album, épisode Sanlant, qui s’est vendu à plus de 5000 copies au Québec. Les pièces Bagnoles et Détruire cartonnent et contribuent grandement à élargir la visibilité du groupe grâce aux vidéoclips en forte rotation sur les ondes de Musique Plus. Le groupe continue de parcourir les routes du Québec et sème l'émoi dans chacune des villes où il élit temporairement domicile. En plus des spectacles en région, on peut apprécier les Marmottes lors de leur deuxième prestation dans le cadre de l’édition 2000 des Francofolies de Montréal sur scène extérieure.

En 2001, après une brève absence des planches, Sébastien, Martin et Bruno pondent leur opus le plus récent, Décadents, produit par une légende du rock canadien, Jonathan Cummins, du groupe Bionic et anciennement de la très respectée formation Doughboys. Les critiques élogieuses se succèdent et le groupe atteint un autre niveau dans ses performances sur scène.

En 2002, le groupe prend un nouveau virage et accueille de nouveaux membres afin de conquérir le monde : Martin Lussier quitte le groupe afin de poursuivre des études supérieures en communications et est remplacé par le spectaculaire Charles Comeau. Un nouveau guitariste joint également le groupe, Philip Goyette, qui fait profiter la formation de ses riffs assassins.

Les récents succès du groupe ont permis au groupe de percer le marché canadien-anglais avec de multiples spectacles en Ontario, dont une récente performance au très honorable Canadian Music Week à Toronto. Pour faire suite à sa nomination aux Much Music Video Awards 2000 (best french video) avec le clip Détruire, les Marmottes ont récemment enregistré une émission spéciale d'une demi-heure qui sera bientôt diffusée sur les ondes de Much Music. S’identifiant à des groupes francophones tels que le Nombre, Gros Méné et Galaxie 500, les Marms ont partagé la scène avec des formations de l'extérieur bien établies telles que Nerf Herder, Hot Hot Heat, Voodoo Glow Skulls, Not By Choice, Chearleader, The Weekend, Cannibal Corpse, Lofofora et bien d’autres.

En peu de mots, vous devez vivre à tout prix l'expérience Marmottes Aplaties, le groupe de l'heure au Québec.

Auteur : Alexis Taillon

Copie autorisée

Version originale : http://www.lesmarms.com/frame.html

Date de mise en ligne : 2003-05-01

Aucun commentaire pour l'instant.