Dernière mise à jour :2008-10-14

informatique

À son origine, l’Internet n’était composé que de quelques ordinateurs qui possédaient chacun une adresse. À cette époque, il était facile de retenir l’ensemble de celles-ci puisque leur nombre était limité à une dizaine.

Lorsque leur nombre commença à augmenter, on leur assigna un nom composé d’un mot d’au maximum 32 caractères. Un fichier nommé «hosts.txt» renfermait les noms de ces machines ainsi que leurs adresses. Ce fichier était mis à jour sur une base régulière et envoyé sur chacune des machines.

Pour chaque machine ajouté, le responsable de la maintenance procédait à la mise à jour et publiait à nouveau le fichier. Plus le nombre de machines du réseau augmentait, plus la maintenance du fichier devint une lourde tâche. Celui-ci était mis à jour moins souvent et les modification étaient plus longue à ce propager.

Il devint donc nécessaire de créer un nouveau système qui permettrait de gérer des milliers de machines qui pourraient disposer de noms descriptifs et dont la base de données devrait être mise à jour de façon distribué.

C’est dans les RFC (Request For Comments) 882 et 883 qu’on retrouve la spécification du Domain Name System. Cette spécification fût plus tard mise à jour dans les RFC 1033 et 1034.

Description du DNS

Le DNS est en fait une base de données distribuée, c-à-d que les données sont réparties sur plusieurs machines, chacune contrôlant certaine parties de la base. Toute la base de données est accessible par un mécanisme client-serveur. Des caches sont aussi installées sur la machine (serveur DNS) ce qui augmente considérablement les performances du système.

Structure de la base de données

La structure de la base de données peut être représenté comme un arbre inversé, c-à-d que la racine se trouve au sommet.

Chaque nœud de l’arbre porte un libellé. Le sommet cependant n’en porte pas bien qu’on le représente souvent par un point.

Dans les noms de domaine, l’utilisation de lettres majuscules ou minuscules n’a pas d’importance. Par exemple, si on écrit a525g.com et A525G.com, cela correspond au même nom de domaine.

Les caractères acceptés pour les noms de domaine sont les lettres, les chiffres et le caractère «-». Bien que des discussions soient en cours pour faire accepter les noms avec des accents, pour l’instant, vous pouvez écrire zebre.com mais pas zèbre.com.

Le terme «nom de domaine» représente en fait, les feuilles (ou nœuds, ou éléments) de l’arbre. Tout élément situé sous un autre est appelé «sous domaine» de cet élément parent.

Définition d’un domaine

Un domaine correspond à la partie de l’arbre située sous un nom donné. Par exemple, le domaine «com» contient l’élément com ainsi que tous les éléments situés sous celui-ci, comme par exemple, l’élément a525g.

Les enregistrements

Chaque élément contient certaines informations comme une adresse IP reliée au domaine ou encore, le nom de la machine en charge du courrier pour ce domaine. Ces informations sont représentées sous forme d’enregistrements associés au nœud de l’arbre (A, MX, HINFO, SOA etc…). Les programmes utilisant DNS peuvent ensuite obtenir les informations d’un enregistrement précis d’un certain nom de domaine.

Par exemple, sous Windows, si vous désirez savoir à quelle adresse IP est associée le domaine d’une adresse de courrier électronique, vous pouvez utiliser le programme NSLookup en mode DOS.

Exemple :

nslookup
set type=mx
a525g.com

La delegation

Un domaine père peut contenir des informations précisant quells sont les serveurs possédant des informations sur ses fils.

Les zones

Une zone est la partie de l’arbre gérée par un même serveur.

La cache

Chaque enregistrement contient une information indiquant la durée de la validité des informations. Lorsque cette période est arrivée à échéance, il faut à nouveau demander l’information.

Durant la période où l’enregistrement contient des informations valides, celui-ci est stocké dans une cache. La présence de ces caches dans tous les serveurs de nom ainsi que dans certains clients permet de limiter le nombre de requêtes.

La duplication

Les données de chaque zone sont dupliquées sur plusieurs serveurs. La duplication a pour but d’améliorer la fiabilité du service ainsi que de répartir la charge entre les différents serveurs. De plus, un système entre les serveurs permet de trouver le meilleur serveur (en terme de temps de réponse) parmi les serveurs d’une zone.

Qui utilise DNS ?

La plupart des services des machines qui se connecte à l’Internet utilisent le DNS. En fait, c’est chaque fois qu’un service sur la machine du client veut contacter une autre machine par son nom que la base de données est interrogée sauf évidemment si l’information recherchée est déjà dans la cache du client.

Auteur : Sylvain Bilodeau

Date de mise en ligne : 2003-06-20

Aucun commentaire pour l'instant.