Dernière mise à jour :2008-09-16

sciences

1638 - 1715

Louis XIV en costume de sacre
Louis XIV en costume de sacre

Louis Dieudonné naquit le 5 septembre 1638 à Saint Germain. Après vingt deux ans d'attente, ce fut un héritier inespéré, quasi miraculeux, pour le Roi de France, d'où le deuxième prénom de Dieudonné.

Le 14 mai 1643, Louis XIII mourut et Louis Dieudonné devint Louis XIV, il n'avait que cinq ans. Son règne commençait sous la tutelle de sa mère la Reine Anne d'Autriche qui avait nommé comme Premier Ministre, le Cardinal Mazarin.

La reine Anne d'Autriche et le dauphin, futur Louis XIV - tableau de l'école française
La reine Anne d'Autriche et le dauphin, futur Louis XIV
Tableau de l'école française

En 1648, un enregistrement forcé d'un édit créant de nouvelles charges occasionna chez les parlementaires de Paris, une révolte contre l'autorité royale, c'est-à-dire Mazarin et la Régence. Ce fut le début de la Fronde, la Première Fronde, celle des Parlementaires. Pour essayer d'enrayer cette révolte, Mazarin et Anne d'Autriche firent arrêter le président du Parlement, le populaire Broussel, ce qui mit Paris en émeute avec des barricades au Palais-Royal obligeant ainsi le Cardinal à libérer Broussel. Mais la Fronde n'était pas finie pour autant, les affrontements continuèrent, ce qui obligea la famille royale à s'enfuir dans la nuit du 5-6 janvier 1649 pour St Germain et Mazarin dut négocier la paix de Rueil le 11 mars de cette même année. Cette paix mit fin à la Première Fronde, permettant ainsi au jeune Roi de revenir à Paris le 18 août 1649.

Une nouvelle Fronde vit le jour, mais cette fois-ci elle fut menée par les Princes. Elle débuta suite à l'arrestation des Princes de Condé, de Conti et de Longueville par la Régente le 18 janvier 1650. Leurs partisans se soulevèrent pour les faire libérer, et même certaines provinces suivirent le mouvement provoquant en décembre 1651 et février 1652 l'union des deux Frondes. Le Prince de Condé s'alliant avec l'Espagne, toujours en guerre avec la France, et la terreur régnant sur Paris entrainèrent une guerre civile obligant Mazarin à s'exiler par deux fois en 1651 et 1652 pour apaiser les esprits. Ces années de Fronde incitèrent plus tard Louis XIV à museler la noblesse pour éviter de nouveaux débordements.

Malgré le trouble qui régnait dans le royaume, la majorité du roi fut proclamé le 7 septembre 1651. A son retour à Paris, le Roi tint le 21 octobre 1652 un lit de justice interdisant au Parlement de s'occuper des affaires de l'Etat. Le 19 décembre de la même année, il fit arrêter l'un des principaux frondeurs et le plus compromis, Paul de Gondi, Cardinal de Retz mettant ainsi un terme à la Fronde. Mazarin ne rentrera que le 3 février 1653 à Paris et Louis XIV fut sacré Roi à Reims le 7 juin 1654.

La guerre contre l'Espagne dura jusqu'en 1659, et se termina par la signature du traité des Pyrénées qui faisait suite à la victoire française de la Bataille des Dunes en 1658. Le Roussillon, la Cerdagne, l'Artois et d'autres places en Flandres furent donnés à la France. Ce fut à la signature de ce traité que fut envisagé le mariage de l'Infante d'Espagne avec Louis XIV.

Le Roi fut aussi connu pour ses conquêtes et l'une d'elles, Marie Mancini, une des nièces de Mazarin, fut certainement celle qu'il a le plus aimée, au point de vouloir l'épouser contre l'avis de sa mère, la Reine Anne D'Autriche et de celui du Cardinal qui, eux, étaient en pleine tractation pour le marier à l'Infante d'Espagne. L'échec de ce mariage aurait débouché sur la reprise de la guerre. La décision fut donc prise le 21 juin 1659 lorsque Mazarin ordonna à sa nièce de s'éloigner de la cour. Marie Mancini et Louis se séparèrent mais cela ne les empêcha pas de s'écrirent, et, en juillet, il décida de la retrouver à St Jean d'Angély bouleversant ainsi les plans d'Anne d'Autriche et de Mazarin. Au mois d'août, ils décidèrent de lui faire comprendre très fermement ses responsabilités et son devoir envers l'état.

Portrait de Marie Mancini
Marie Mancini

Le mariage fut enfin célébré le 9 juin 1660 à St Jean de Luz avec l'Infante d'Espagne, Marie-Thérèse d'Autriche. Mais le Roi ne fut pas séduit par sa nouvelle épouse et dès la fin du mois de juillet 1661, il commença sa liaison avec Louise de La Vallière. La Reine Mère essaya vainement de faire cesser les liaisons de son fils afin de ménager la jeune Reine pour maintenir le mariage à tout prix. Mais aussitôt après le décès de sa mère, le 20 janvier 1666, ses liaisons furent affichées au grand jour.

Le 1er Novembre 1661, au château de Fontainebleau, naquit un héritier, Louis, le Grand Dauphin.

Ce fut le 5-6 juin 1662 que Louis XIV organisa le carrousel aux Tuileries pour célébrer la naissance du Dauphin, s'attribuant définitivement à ce moment-là, le soleil comme emblème. Pendant le carrousel de 1656, il était déjà apparu vêtu à la gréco-romaine dans une représentation d'Apollon-Hélios, le dieu du soleil. Il prit comme devise " Ne più ne par " en italien, ce qui voulait dire " Il n'en est de plus grand ni de pareil ". Il représentait ainsi le droit divin.

Dès le lendemain de la mort de Mazarin et suivant les recommandations du Cardinal, le Roi, alors âgé de 22 ans, déclara au conseil qu'il gouvernerait seul, sans Premier Ministre, assumant ainsi tout seul son métier de ROI comme il disait lui-même. Tout le monde connaît sa célèbre formule " l'Etat c'est moi ". Il instaura ainsi un régime absolutiste. Son règne durera cinquante quatre ans.

Louis XIV prit seize ministres d'état durant son règne, dont Colbert en 1665, comme Ministre des Finances, Contrôleur Général des Finances, et de la Marine, Le Tellier et Louvois, en tant que Ministres de la Guerre. Lionne en politique extérieure, qui ne furent que des simples exécutants. Les Parlementaires furent réduits à un simple rôle d'enregistrement, les Etats Généraux ne furent jamais réunis et la centralisation administrative se renforça avec les Intendants.

En 1667 débuta la liaison du Roi avec Madame De Montespan et cette liaison allait perdurer dix-sept années. Madame De Montespan lui donna huit enfants dont six furent légitimés mais l'affaire des Poisons mit un terme à cette liaison et, pendant l'été 1680, Madame De Montespan fut exilée. Ce fut alors les faveurs de Madame De Maintenon qui furent de plus en plus affichées.

La cour s'installa au château de Versailles le 6 mai 1682. Louis XIV avait décidé d'agrandir le petit pavillon de chasse de son père Louis XIII et, pour effectuer ces travaux, avait demandé aux talentueux Louis Le Nôtre, Louis Le Vau, Charles Le Brun et plus tard, Jules Hardouin-Mansart de consacrer tout leur temps à l'embellissement de ce domaine royal et les travaux avaient donc débuté en 1661. Le château de Versailles devint ainsi l'endroit où il fallait être, où il fallait se montrer, ce qui fut un bon moyen pour le Roi de surveiller la noblesse. Versailles fut réellement à l'image du Roi, représentant sa magnificence et sa grandeur et éblouissant comme le soleil. De nombreuses fêtes y furent organisées aussi fastueuses et inoubliables les unes que les autres, et les plus illustres artistes du 17ème siècle y passèrent.

Le 30 juillet 1683, décès de la Reine Marie-Thérèse d'Autriche. Quelques mois plus tard, le 9-10 octobre 1683, circula la rumeur de la célébration du mariage secret du Roi avec Madame de Maintenon.

Louis XIV cherchait l'unité religieuse d'où son combat contre le jansénisme et le protestantisme. Il exigea des restrictions dans l'application de l'édit de Nantes ce qui l'amenait plus tard à la révocation de cet édit, le 18 octobre 1685. Il ordonnera également la fermeture et le déplacement des religieuses jansénistes de l'abbaye de Port Royal le 29 septembre 1709, puis l'abbaye fut rasée en 1711 pour éviter d'en faire un lieu de pèlerinage.

La fin du règne de Louis XIV fut chaotique, l'Europe se retournant contre lui suite à la révocation de L'édit de Nantes et aux différents conflits de succession de trône en Europe que Louis XIV revendiquait pour sa famille. Les guerres coûtant très chers, l'état s'appauvrit, le Roi dut créer deux nouveaux impôts, le premier en 1695, "la capitation", et le deuxième en 1710, "le dixième" , qui imposait le dixième des revenus fonciers et commerciaux. Mais l'état ne fit toujours pas face et la dette s'éleva à plus de trois milliards. Deux famines se rajoutèrent au tableau, la première en 1693 et la deuxième en 1709 suite à un hiver extrêmement rude.

Louis XIV vit mourir son fils, Louis le grand Dauphin, le 14 avril 1711 de la petite vérole. Grande fut la perte de ce dauphin aimé du Roi et du peuple, mais un malheur n'allant jamais seul, Louis XIV allait perdre successivement son second dauphin, son petit-fils, le Duc de Bourgogne, ainsi que son épouse, Marie-Adélaïde, Duchesse de Bourgogne et Princesse de Savoie, parents du futur Louis XV âgé alors de deux ans, et le troisième dauphin, l'aîné des arrières petit-fils du Roi, le Duc de Bretagne.

Le 9 août 1715 à Marly, Louis XIV fut pris de malaises et de vives douleurs à la jambe, ce qui ne l'empêcha pas de continuer son devoir d'état. Son médecin et ami, l'archidiacre Fagon, lui pronostiqua une sciatique qu'il essaya de soigner avec du quinquina et du lait d'ânesse. Le Roi revint à Versailles et à partir du 14 août de cette même année, ne pouvant plus marcher et avait surtout beaucoup maigri. Les douleurs et les insomnies augmentèrent et il fut obligé de circuler dans une petite chaise à roulettes et ses médecins commencèrent à comprendre qu'il souffrait de la gangrène. Le 25 août toujours de la même année, il fut pris d'un violent malaise qui lui fit perdre connaissance, en revenant à lui, il demandera les derniers sacrements. Ce fut le Cardinal de Rohan, Grand Aumônier, accompagné de M. Huchon, curé de Versailles, qui les lui donnèrent en présence des Princes de sang. Il décéda le 1er septembre 1715 dans son lit. Son cercueil fut exposé dans le salon de Mercure au château de Versailles, durant une semaine entière, veillé par 72 ecclésiastiques qui se relayaient pour que quatre messes à la fois soient célébrées sans interruption de 5h à midi. Il fut enterré à la Basilique de Saint Denis le 9 septembre.

Auteur : Karine Merdrignac

Copie autorisée

Version originale : http://17emesiecle.free.fr/Louis_XIV.html

Date de mise en ligne : 2004-06-16

Aucun commentaire pour l'instant.