Dernière mise à jour :2008-09-29

arts et culture

tableau - Modigliani

Livourne, 12 juillet 1884, naissance d'Amedeo Modigliani, quatrième enfant de Flaminio Modigliani et d'Eugènie Garsin.

Le précoce désir de peindre et de dessiner d'Amedeo se manifeste avec la fréquentation, à partir de l'été 1898, de l'atelier de l'artiste livournais Guglielmo Micheli.

En 1901, voyage de convalescence avec sa mère, après une maladie pulmonaire. Découvre Naples, Amalfi, Capri, Rome et Florence. L'année suivante, s'inscrit à la Scuola Libera di Nudo de l'Accademia di Belle Arti à Florence où il fait mieux connaissance de la peinture impressionniste italienne dite « Macchiaiola », des artistes d'avant-garde toscans et de leurs chef de file le professeur Giovanni Fattori.

En 1903, fréquente la Scuola Libera del Nudo à Venise. Rencontre l'artiste Ortiz de Zàrate avec qui il découvre la Biennale de Venise et les tendances européennes de l'art, avec un regard particulier pour l'œuvre de Cézanne et Van Gogh. Premier voyage en Angleterre.

Arrive à Paris début février 1906. Après un court séjour à l'hôtel de la Madeleine, loue un atelier à Montmartre. S'inscrit aux cours de dessin de l'Académie Colarossi.

En 1907, fait connaissance du docteur Alexandre, s'installe au sein du phalanstère créé par celui-ci, 7 rue du Delta à Montmartre, pour travailler en compagnie des autres peintres. Expose au Salon d'Automne à Paris.

En 1908, expose plusieurs oeuvres au Salon des Indépendants à Paris dans la salle des peintres Fauves.

Rencontre Brancusi, Cité Falguière à Montparnasse, sculpte avec lui dans son atelier parisien et l'invite ensuite à Livourne pendant l'été 1909.

En 1910, Salon des Indépendants : la critique officielle lui est favorable. Pendant la même année, se consacre presque uniquement à la sculpture sous l'influence des formes archaïques des idoles et masques primitifs.

En 1911, expose à Montparnasse dans l'atelier de l'artiste Souza Cardoso un ensemble de sculptures et dessins.

En compagnie de sa tante Laure, visite la Normandie.

Pendant le premier mois de l'année 1912, peint sur toile plusieurs portraits, dont celui du docteur Alexandre, mais retourne à Livourne durant l'été pour reprendre des forces et travailler la sculpture en taille directe. En septembre, retourne à Paris : rencontre avec Jacques Lipchitz, Augustus John et Jacob Epstein. Expose au Salon d'automne : « Têtes, ensemble décoratifs ».

En 1913, le marchand d'art Chéron lui propose un premier contrat de travail rémunéré pour ses peintures. Rencontre et travaille avec le peintre Soutine dans l'atelier du 216 Boulevard Raspail.

Après la déclaration de guerre en 1914, Modigliani ne revoit plus son ami Paul Alexandre et interrompt ses relations avec plusieurs autres artistes : période importante pour sa peinture, qui devient sa seule forme d'expression. Abandon de la sculpture. Rencontre la poétesse anglaise Béatrice Hastings, reprend un atelier à Montmartre et partage son enthousiasme avec Diego Rivera et Kisling. Max Jacob lui présente Paul Guillaume qui deviendra son marchand jusqu'en 1916. En 1916, expose dans l'atelier d'Emile Lejeune à Paris 15 peintures et 3 sculptures . Rencontre déterminante pour sa carrière d'artiste avec Léopold Zborowsky, poète polonais en exil.

En mars 1917, Amedeo rencontre Jeanne Hébuterne, jeune élève de l'Académie Colarossi avec laquelle il s'installe rue de la Grande-Chaumière à Montparnasse dans un atelier que leur loue Zborowsky.

La première exposition personnelle de l'artiste italien a lieu à la Galerie Berthe Weill, mais elle est fermée le jour du vernissage, pour outrage à la pudeur...

L'aggravation de l'état de santé de Modigliani en 1918 lui impose un séjour à Nice avec sa femme. Ils séjournent aussi à Cagnes avec Foujita et sa femme Fernande, Soutine, Survage, Cendrars et Osterlind. Il peint quatre paysages de Cagnes, les seuls de toute sa carrière. La Galerie Paul Guillaume à Paris présente une exposition collective d'oeuvres de la jeune peinture : Matisse, Picasso et Modigliani.

Le 29 novembre, naissance de la petite Giovanna, fille d'Amedeo et de Jeanne.

Le 31 mai 1919, Modigliani retourne à Paris : Jeanne est de nouveau enceinte.

A Londres, Zborowsky organise avec les frères Sitwels une exposition collective : « Modern French Art » accompagnée dans la presse par les premiers articles élogieux.

Le 22 janvier 1920, Amedeo inconscient est transporté à l'hôpital de la Charité et succombe à une méningite tuberculeuse, le samedi 24 janvier, sans avoir repris connaissance.

Sa femme, enceinte de huit mois, se suicide le jour suivant.

Modigliani est enterré le 27 janvier au cimetière du Père Lachaise à Paris; le corps de Jeanne Hébuterne repose à coté.

Auteur : Christian Parisot

Copie autorisée

Version originale : http://www.modigliani-amedeo.com/Artist1FRA.htm

Date de mise en ligne : 2003-08-05

Aucun commentaire pour l'instant.