Dernière mise à jour :2008-07-24

arts et culture

L’art nouveau est né d’une part de la réaction contre l’historicisme dans l’art, l’architecture, le mobilier et d’autre part contre la banalité des formes issues de la machine.

Paris tint un rôle de premier plan dans le développement de «l’art nouveau», en raison de son prestige de «capitale de bon ton».

Cependant, les artistes parisiens sont souvent assez conventionnels dans leurs inventions. Hector Guimard (1867-1942) constitue une exception qui en obtenant, en 1899, la commande des entrées du Métropolitain, assura la plus remarquable publicité pour l’art nouveau.

Hector Guimard - Entrée du métropolitain de Paris
Hector Guimard - Entrée du métropolitain de Paris

En France avec les fondateurs de l’école de Nancy Eugène Gaillard (1862-1933),, émile Gallé ( 1846-1904) et Louis Majorelle (1859-1916) , l’aspect plastique et dynamique des meubles et des ensembles, s’intègrent dans un décor.

En Belgique le mouvement connaît de brillants créateurs, notamment à Bruxelles. Trois architectes belges ont été parmi les meilleurs créateurs. Victor Horta (1861-1947) en est le protagoniste, Gustave Serrurier-Bovy (1858-1910) est surtout un créateur de meubles, dont les formes grêles se rapprochent de celles de Guimard.

Les réalisations de Henry Van de Velde (1863-1957) sont moins originales et présentent un caractère plus massif : le traitement des volumes est très dépouillé et ne fait intervenir qu’un petit nombre de courbes.

En Allemagne, le mouvement apparaît sous le nom de «Jugendstil», à Munich se forme le groupe le plus actif des créateurs de la nouvelle tendance.

En Autriche l’art nouveau prend une direction très originale sous le nom de «Seressionstil». Il se forme dans l’entourage de l’architecte Otto Wagner (1841-1918). Il est à l’origine des stations de métro de Vienne et des immeubles de la «Linke Wienzeile».

Avec les créations de l’architecte Josef Hoffmann (1870-1956) dominent la droite et un décor où se trouve décliné le carré annonciateur de l’étape suivante.

En Grande Bretagne, l’art nouveau prend le nom de «Modern style» particulièrement à Glasgow avec Charles Rennie Mackintosh (1868-1928), tend à la simplification, presque rectiligne, avec un décor rare et en à plat.

En Espagne, le mouvement dénommé «Modernisimo» à été principalement représenté par Antoni Gaudi (1851-1926)

Aux Etats Unis, le principal artiste est le verrier Louis Comfort Tiffany (1848-1933).

En Italie, le style «floréal», n’est qu’une version très édulcorée de l’art nouveau. Giuseppe Sommaniga (1867-1917), s’attache surtout à la tradition du 19e siècle en lui apportant seulement l’enrichissement du «fleuri» de l’interprétation italienne.

Auteur : Claude Boissy

Copie autorisée

Version originale : http://www.lartnouveau.com/documents/les_styles.htm

Date de mise en ligne : 2005-02-02

Aucun commentaire pour l'instant.